La CFDT Accenture, moteur de cette négociation

Les négociations débutées en juin (cf notre communication #160 de juin) ont abouti à la signature d’un accord relatif au droit à la déconnexion par la CFDT Accenture.

Leader sur cette négociation – nous portons ce sujet depuis des années au niveau national , nous avons été force de propositions et la majorité d’entre elles se retrouve aujourd’hui dans cet accord.

QUE FAUT-IL RETENIR?

> Syndicats et Direction reconnaissent l’existence d’un droit à la déconnexion et un devoir de ne pas inciter à la connexion.

> Courriels, messages instantanés, SMS ou appels téléphoniques ne doivent pas être adressés entre 20 heures et 8 heures, sauf urgence  ou échanges avec l’étranger de façon exceptionnelle : mise en place d’un dispositif (par exemple de type pop-up dans l’outil de messagerie) pour rappeler cette décision.

> Déploiement d’une plateforme visant à ne plus recevoir directement sur l’outil de messagerie professionnel les courriels destinés à l’ensemble des salariés.

> Pour garantir les chances de succès de la mise en place effective de ce droit, la CFDT Accenture tenait à ce que la mise en place de mesures de régulation s’accompagne d’actions de formation et de sensibilisation :

  • Formations de sensibilisation sur les usages et les risques liés à l’utilisation des outils numériques mises en place d’ici le 30 septembre 2018. Ces actions doivent commencer par le top management
  • Formations techniques pour une meilleure utilisation des outils numériques par le biais de MyLearning et Accenture Technology Support.
  • Rappels des règles et recommandations faites dans l’accord qui le rend opposable à tout salarié qui ne respecterait par ces règles.
  • Communications régulières sur le droit à la déconnexion et les règles relatives à la durée du travail.
  • Elaboration d’un guide de bon usage des outils numériques professionnels qui contiendra notamment
    • Les fonctions de base et avancées de la messagerie électronique et du logiciel de communication instantanée,
    • La présentation de l’outil permettant de bloquer la synchronisation des emails professionnels sur les smartphones,
    • Les règles permettant de lutter contre la surcharge informationnelle et de respecter le droit à la déconnexion de chacun,
    • Un rappel sur l’utilisation du message d’absence et sur la nécessité des back-ups.
  • Proposition aux salariés de générer par eux-mêmes un bilan de l’utilisation de leurs emails via un site internet.
  • Entretiens annuels et de mi-année : déconnexion et le temps de repos font partie des thèmes à traiter.

> Afin de travailler sur le bilan de l’accord et ses évolutions rendues nécessaires (évolutions technologiques, mesures complémentaires ou à revoir…) : mise en place d’une Commission annuelle de suivi de l’accord qui pourra créer, si besoin, un groupe de travail en ayant la possibilité de faire appel à un prestataire pour l’assister dans ses travaux.

RETOUR SUR NOTRE SONDAGE
Nos revendications se sont basées sur les résultats de notre sondage que nous avions effectué auprès des salariés le 23 juin dernier sur les différents sites d’Accenture. Retrouve l’intégralité des résultats en pièce jointe.

Une question, une réaction, un témoignage ?  Contacte-nous !

Sois assuré(e) que nos échanges resteront anonymes.